seconde journée Darwin

Conférence débat publique : "Les difficiles relations entre la biologie fonctionnelle et la biologie de l’évolution" - Michel Morange (professeur à l’Ens et à l’université Paris 6), commentaire de Thierry Rigaud (directeur de recherche CNRS) - Le 16 octobre à 14h, amphithéâtre Gutenberg
 
 
 
 
 
 
 
Conférencier : Michel Morange, professeur, École Normale Supérieure et université Paris 6, directeur du centre Cavailles d’histoire et de philosophie des sciences de l’ENS. [page web]
Commentaire : Thierry Rigaud, directeur de recherche CNRS, UMR Biogéosciences, Dijon [page web]
 
Résumé : Darwin avait conscience que le modèle qu’il proposait était limité par son ignorance totale des mécanismes de la variation, aussi bien que de ceux de la transmission de ces variations. Les progrès de la génétique remédieront en partie, mais en partie seulement, à ces ignorances, ce qui permettra l’essor de la Synthèse Moderne. En dépit des avancès de la biologie moléculaire, de la biologie cellulaire et de la biologie du développement, la situation n’évolua guère jusqu’à ces dernières années, et la séparation tranchée entre les deux formes de biologie décrite en 1961 par Ernst Mayr restait vraie. Dans cette conférence, nous analyserons les raisons de cette séparation, mais aussi du rapprochement qui s’opère actuellement entre ces deux formes de biologie. Nous discuterons des conséquences, tant épistémologiques que scientifiques, de ce rapprochement.
 
Programme des conférences-débats à venir dans le cadre de l'année Darwin :
 
Considérant le grand nombre d’événements commémoratifs qui sont organisés tout au long de l’année Darwin, célébration du 200e anniversaire de naissance du naturaliste et du 150e anniversaire de la publication de l’Origine des espèces, le groupe Ontologie Appliquée   propose une activité à la fois originale et ambitieuse à la communauté dijonnaise: revenir aux fondements de la théorie de l’évolution par sélection naturelle tels que Darwin lui-même les présenta. La présentation de l’Origine des Espèces s’avère une activité pertinente parce que, bien qu’il s’agisse d’un ouvrage bien connu, le texte de Darwin demeure peu lu par le public et les scientifiques eux-mêmes. Alors que le premier considère l’œuvre trop érudite et difficile, les seconds restent indifférents face à son importance historique et à l’originalité de son argumentation, et l’estiment tout simplement dépassée d’un point de vue scientifique. C’est précisément en raison de ces préjugés, de cette méconnaissance, qu’il importe de faire connaître un peu mieux le travail de Darwin.Pour parvenir à cet objectif, nous consacrerons trois après-midi thématiques à l’Origine des espèces. Afin de susciter l’intérêt du plus grand nombre, ces après-midi seront autonomes les unes par rapport aux autres.
 
Les trois thèmes envisagés sont les suivants :
- après-midi 1 : "Qu’est-ce que la sélection naturelle chez Darwin ?" (Frédéric Bouchard, François Duchesneau, 18 septembre 2009)
- après-midi 2 : "Les difficultés conceptuelles interne à l’Origine des espèces" (Michel Morange, Thierrye Rigaudt, 16 octobre).
- après-midi 3 : "L’originalité de l’Origine des espèces dans le contexte de sa publication" (Thierry Hoquet, Pierre Ancet, 18 novembre).
 
Les trois après-midi sont financés par l'Institut Buffon, par l'université de Bourgogne et par le Centre de culture scientifique, technique et industrielle de Bourgogne.